Logo AB Bio

La boisson la plus bue au monde

Le thé revendique le privilège d’être la boisson la plus ancienne.

Les légendes qui entourent son origine sont assez controversées. Pour les chinois, la découverte du thé remonterait à l’an 2337 avant J.C. et est attribuée à l’empereur Shen Nung, « père de l’agriculture et de la médecine ». Se reposant au pied d’un arbuste et ayant soif, celui-ci aurait fait bouillir de l’eau. Quelques feuilles se seraient détachées de l’arbuste et seraient tombées dans sa tasse. L’empereur y goûta et s’en délecta. Il ordonna de pratiquer la culture de cette plante dans tout le pays. Une autre légende sur les origines du thé, évoquée en Inde et au Japon, raconte que Bodhidharma, fils du roi des Indes et prêcheur du bouddhisme, aurait fait le serment de ne pas s’endormir pendant 7 années. Un jour toutefois, il se serait senti gagné par le sommeil et n’aurait pu rester éveillé que grâce aux feuilles de théier qu’il aurait mâchonnées par hasard.    

Quelle que soit la légende, les feuilles du théier ont d’abord été utilisées pour leurs vertus médicinales. Puis les prêtres taoïstes prêtèrent au thé des vertus de longue vie, et le bouddhisme l’utilisa pour des exercices de méditation. Au XVIIème siècle, le thé fut introduit en Europe par la compagnie des Indes Néerlandaises. Sa consommation devint particulièrement populaire en Grande-Bretagne qui ouvrit de nombreuses maisons de thé. Aujourd’hui, le thé est la boisson la plus répandue dans le monde, après l’eau. 600 milliards de tasses de thé sont bues chaque année, soit environ 200 tasses par habitant.    

 

En France le thé n’a jamais réussi à supplanter le café.

Notre consommation est très faible par rapport à celle de nos voisins : chaque Français consomme environ 230 g de thé chaque année, alors qu’un Allemand en prendra 1 kg et 3,6 kg pour un Anglais. Néanmoins, si la France est traditionnellement un pays buveur de café et de vin, le thé se hisse progressivement au rang de ces deux boissons. Il est aujourd’hui la 2ème boisson chaude après le café. Cependant, on observe depuis peu dans l’hexagone un attrait étonnant pour le thé. La communication fracassante sur les vertus thérapeutiques du thé « anti-cholestérol », « anti-âge », « anti-cancer » ... ont brusquement fait sortir le thé de son « ghetto » pour le propulser au rang de star, vanté dans tous les magazines. En l’espace de quelques années, le thé glacé sucré est venu concurrencer les sodas les plus populaires (10% des « soft drink » vendus en supermarché). Devenu une vedette en cosmétologie, les industriels le déclinent en shampooing, savon, parfum ou crème de soin. Cette subite passion des Français pour le thé n’est pourtant pas une mode éphémère mais une « tendance lourde ». On peut penser que les Français ne font simplement que rattraper le retard accumulé depuis trop longtemps.